Accueil » Lettre ouverte des entreprises de Wind for Future

Lettre ouverte des entreprises de Wind for Future

Face à une année 2011 marqué par un ralentissement des installations d’éoliennes, à l’addition de nouvelles procédures administratives (schémas régionaux, ICPE), la filière s’alarme sur les conséquences de la multiplication des démarches et des freins aux développements des entreprises.

Si au niveau régional le schéma régional éolien permettait d’éviter de nouvelles entraves aux projets de parcs éoliens, des initiatives visant à limiter à nouveau l’aboutissement de ces projets avec un impacts directs pour certains industriels et développeurs, les recours systématiques et infondés et certains discours ont amené le cluster à faire part de son inquiétude au travers d’une lettre ouverte dont vous trouverez ci-desous le contenu:

LETTRE OUVERTE

Dijon, le 2 décembre 2011

Pourquoi les entreprises de la filière éolienne régionale s’inquiètent-elles des débats à l’issue des consultations portant sur le projet de schéma régional éolien bourguignon ?

En France, le Grenelle de l’Environnement a fixé des objectifs importants pour l’émergence d’une filière économique et industrielle puisque l’éolien représentera à l’horizon 2020 un quart de l’objectif des 23% d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique de la France soit 25.000MW dont 19.000MW en terrestre.

Parallèlement des dispositifs d’encadrement d’installation de nouvelles éoliennes fixent comme préalable la mise en place de schémas régionaux définissant les zones géographiques favorables ou non à l’implantation de champs éoliens.

Ce schéma régional a été établi de manière responsable et surtout concertée avec l’ensemble des associations et parties prenantes afin d’accroître l’indépendance énergétique de la région au travers de productions décentralisées et complémentaires, permettre le développement d’une filière porteuse, fortement créatrice d’emplois tout en respectant les richesses du patrimoine et en préservant les territoires. La majorité des consultations y est favorable et pourtant certaines modifications qui pourraient lui être apporté menacent l’avenir et les perspectives de développement de cette filière.

En effet, outre une multiplication de règlementations nationales contraignantes et défavorables à l’éolien et aux énergies renouvelables, nous observons que ces modifications impacteraient de manière très substantielle les zones retenues en Côte d’Or. En effet au travers des nouvelles communes rurales qui seraient exclues, ce serait jusqu’à près d’un quart du gisement régional qui pourrait être impacté. Refuser des perspectives d’autonomie de retombées financières locales importantes aux communes favorables serait contraire à l’intérêt général.

Nous rappelons que

* la filière éolienne en Bourgogne représente déjà plus de 1000 emplois et que son dynamisme y compris dans les activités industrielles génère actuellement des embauches et un intérêt fort des jeunes pour ces métiers comme l’a démontré récemment le 1er forum national des métiers à Dijon avec plus de 1300 participants.

* la Bourgogne dispose de la première grappe d’entreprise « Wind for Future » labellisée au niveau national rassemblant uniquement des acteurs de la filière éolienne parmi lesquels figurent les deux plus importants fabricants de mâts français, Siag au Creusot et Céole à Longvic, le fabricant de roulement SKF à Avallon ainsi qu’une multitude d’autres entreprises pour lesquels le secteur éolien représente un réel débouché d’avenir.

* le développement des énergies renouvelables dans le monde mais aussi en France et en Bourgogne, permettra de réduire l’impact du changement climatique sur notre biodiversité et notre patrimoine naturel, forêts et vignobles compris ainsi qu’une plus grande autonomie dans nos sources d’approvisionnements pour nos territoires.

* l’ensemble des acteurs de la filière éolienne souhaite que la concrétisation de projets éoliens se fasse de manière concertée avec l’ensemble des acteurs, de la population, des associations dans le respect des dispositifs d’encadrement existants en particulier d’études d’impacts.

* si le schéma éolien bourguignon est adopté sans possibilité suffisante de développements de projets et de parcs éoliens, il y aurait un fort ralentissement  du développement de la filière et un schéma amputé donnerait un signal négatif aux industriels, entreprises, dirigeants et salariés.

* une vraie filière de formation est en cours de constitution avec la création d’un module « technicien de maintenance éolien » qui permettra chaque année à plus d’une dizaine de jeunes, de demandeurs d’emplois de trouver à l’issue un emploi stable, pérenne et qualifiée en région.

Dès lors pour l’emploi en Bourgogne, pour son industrie, la compétitivité des territoires, la grappe d’entreprises « Wind for Future » et les entreprises qui la composent nous demandons :

-         un schéma régional juste et équilibré respectueux du patrimoine, de la faune, de la flore, des consultations intervenues dans sa phase de constitution, permettant un développement éolien raisonné mais réel.

-         que les directives nationales à la fois sur le respect des obligations annuelles de constructions de parcs éoliens ainsi que sur le processus de traitement des dossiers de ZDE, de permis de construire, dossiers ICPE antérieurs aux schémas régionaux soient appliquées.

-         la non remise en question absolue des projets éoliens bourguignons validés par les ZDE et autorisations de permis de construire.

Copyright ©2010 - 2015 Wind for Future - Tous droits réservés - Par ARDIE Bourgogne